rSa, A.P.A, : Des sigles qui sont autant de compétences qui ont du sens

Principalement investi dans le domaine de l’action sociale, le du Pas-de-Calais a été primé pour ses initiatives en matière d’accompagnement des bénéficiaires du Revenu de Active (rSa).

Le a été pris en exemple grâce à la pertinence de sa démarche et à la qualité de son suivi socio-professionnel, qui se traduit mensuellement par le retour à une activité stable de centaines de personnes, que l’instance refuse de considérer comme les « nantis » qu’évoque le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez, dans son discours sur la dérive de l’assistanat.

En parfait décalage avec cette vision simpliste de la politique sociale et de la situation des demandeurs d’emploi, le Conseil Général privilégie une action de terrain pour favoriser l’insertion professionnelle.

Les bénéficiaires du rSa sont ainsi tenus par un contrat adapté qui affirme des droits et des devoirs.

Par ce dispositif, le bénéficiaire a le devoir de s’engager dans un parcours d’insertion et il obtient le droit d’être aidé dans sa démarche.

Le Département honore quant à lui son devoir de solidarité envers les personnes les plus vulnérables.

Il est question de valoriser les compétences et de supprimer ou de réduire les obstacles à l’emploi liés par exemple à des difficultés de logement ou de transport.

Ainsi, et même si ce n’est pas leur compétence directe, les conseillers généraux socialistes ont toujours le souci de chercher des moyens pour créer des emplois fiables et durables, en multipliant, par exemple, les emplois d’ pour les personnes âgées, pour celles en situation de ou pour la garde de jeunes enfants.

Par ses politiques de solidarité, le Département contribue à créer 30 000 emplois dont un nombre non négligeable sur le canton.

Par ses , il garantit également des emplois dans les travaux publics ou le bâtiment, en allouant à ces secteurs d’activités des crédits d’un montant de 190 millions d’euros en 2011.

Il s’emploie ainsi à faire de toutes ses initiatives une source de création d’emplois.

120101sigles

Au delà du versement du rSa, qui représente son principal poste de dépenses (305 000 000 €), le Conseil Général décline sa politique d’action sociale en de multiples dispositifs destinés à accompagner chaque âge de la vie.

L’un des plus importants est dédié aux personnes âgées (210 000 000 €) éligibles à l’allocation personnalisée d’autonomie.

Elle est destinée aux personnes âgées qui ne peuvent plus, ou difficilement, accomplir les principaux gestes de la vie quotidienne comme se lever, se déplacer, s’habiller, faire sa toilette ou prendre ses repas. Elle permet de financer, au moins partiellement, les aides liées à une .

Qui peut bénéficier de l’A.P.A. ?
Toute personne âgée de 60 ans et plus, qui dispose d’une résidence stable et dont le correspond à un G.I.R. éligible (ce Groupe Iso-Ressources est une classification permettant de mesurer le degré de perte d’autonomie de la personne).

Quelle est la procédure d’attribution ?
À domicile comme en établissement, l’instruction de la demande comporte l’évaluation du degré d’autonomie de la personne âgée par des équipes composées d’une assitante sociale et d’une infirmière.
Une participation financière peut être demandée, en fonction des ressources du bénéficiaire. Ce dossier fait ensuite l’objet d’une instruction administrative et médico-sociale, puis d’une décision d’attribution par le Président du Conseil Général.

Pour une demande d’A.P.A. à domicile :
Les droits à l’A.P.A. sont ouverts à compter de la date de la notification de la décision.
Un membre de médico-sociale départementale se rend chez la personne âgée pour évaluer son degré de perte d’autonomie et élaborer le plan d’aide. Le bénéficiaire doit ensuite déclarer au Département les aides mises en place conformément au plan d’aide qu’il a approuvé.

Pour une demande en établissement :
Les droits à l’A.P.A. sont ouverts à compter de la date d’accusé de réception du dossier administratif complet par le Département qui a notifié la décision.
Le degré de perte d’autonomie est évalué par l’établissement d’accueil.

Où faire la demande pour l’A.P.A. à domicile ?
Au centre communal d’action sociale (C.C.A.S.) du lieu de résidence de la personne âgée.

Où faire la demande pour l’A.P.A. en établissement ?
Le dossier peut être retiré auprès de l’établissement d’accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :