LETTRE ÉCOUTE

« Le plus grand obstacle à la vie, c’est l’attente »

Attribuée à un personnage tout à la fois Philosophe et Homme d’État, cette citation illustre bien les travers d’une société où à l’, chacun se trouve confronté à des difficultés qui se multiplient dans les domaines économiques, politiques ou administratifs.

Les portes se ferment les unes après les autres, dans un parfait mépris des dommages occasionnés aux personnes, dans la logique d’un monde de prédateurs, où l’individualisme est érigé en valeur.

Cette logique n’est pas la mienne mais elle a marqué les derniers grands évènements de ma vie politique, placée entre ma fidélité aux choix de mes camarades militants et l’hypocrisie caractérisée d’une hiérarchie aveugle.

De ces épisodes, je retiens les propos de :
« C’est une grande misère que de n’avoir pas assez d’esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire »

Aujourd’hui plus que jamais, je suis déterminé, obstiné, à poursuivre mon action pour aider les autres, pour vous aider, comme je l’ai toujours fait.

Je veux être fidèle à ce qui reste pour moi la vraie valeur d’un élu de territoire : sa capacité d’écoute et sa faculté d’AGIR dans le respect de la personne.

Je regrette que les instances restent cloisonnées dans leurs réflexions, leurs jugements et leurs méthodes car la vie s’apprécie sur le terrain, là où l’on mesure pleinement les difficultés et l’ampleur des attentes face à la misère sociale.

Je déplore les effets pervers d’un système qui impose parfois de se taire, par déontologie, par la nécessité du moindre mal et par le jeu des chefs, des présidents, des responsables et des puissants.

Fort de mon expérience et de ce constat, je veux aujourd’hui vous dire qu’en 2013 comme en 2012, je ne serai pas parmi les puissants, mais face à eux, pour faire entendre votre voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :