Encore pour l’instant ARTOIS COM. L’intérêt de cette manifestation reste identitaire.
Grâce aux nombreux techniciens, les habitants vont connaître les nombreuses COMPÉTENCES de la structure.

Avec la présence de Michel Dagbert, j’ai pu constater la superbe représentation des sapeurs pompiers.

Bravo à tout le personnel.sp-artoiscomm-2016

 

La 12e édition de la fête d’Artois Comm., au parc Calonnix ce week-end, a une nouvelle fois été un franc succès populaire. L’occasion de mieux connaître chacune des très nombreuses missions de l’Agglomération, de se divertir lors d’animations conçues pour satisfaire le plus grand nombre

Je viens au nom du département présidé par Michel Dagbert, de distribuer des calculatrices aux élèves de sixième du Collège Sainte Famille de BÉTHUNE, en compagnie de l’équipe enseignante et de son responsable.
J’ai profité de l’occasion pour rappeler les nombreuses compétences de notre Assemblée Départementale (Transport – Accompagnements Financiers – Investissements divers).college-sainte-famille calculatrices calculatrices-sainte-famille

À la suite du lancement du dispositif de la « Garantie jeunes » destiné aux 18-25 ans en situation de grande précarité, Alain Delannoy a participé à l’inauguration de la Maison Départementale des Solidarités, qui a fait l’objet de 2,6 millions d’euros de travaux.

Installée dans la rue Banquet Réformiste de Béthune, cette structure de plus de 1 000 m² accueille les plus fragiles des 85 000 habitants des 25 communes du territoire de l’Artois, qui y trouvent un lieu d’écoute et d’accompagnement social et éducatif, dans les domaines de l’insertion ou de la protection maternelle et infantile.

Cette inauguration était particulièrement attendue par les 60 éducateurs, assistantes sociales, psychologues, puéricultrices et membres du personnel de l’établissement, qui travaillent désormais dans des conditions optimales pour la lutte contre les exclusions.

Elle augure de l’ouverture du pôle handicap et des services d’insertion de la Maison de l’Autonomie, qui se construit sur le site de l’ex-polyclinique de Béthune.

150212mds01

L’enfance et la famille, les personnes âgées et les personnes handicapées, l’insertion des personnes défavorisées et la promotion de la santé sont ses principales missions, qui représentent 59 % de son budget total.

 

Enfance et famille

Un engagement renforcé auprès de l’enfance et de la famille, tel est l’engagement du Département pour les années à venir :

  • Consultations de la Protection Maternelle et Infantile
  • Bilans de santé en école maternelle
  • Suivi de la femme enceinte et promotion de l’allaitement maternel
  • Neuf centres de planification et d’éducation familiale
  • Délivrance des agréments aux couples qui souhaitent adopter
  • Modes de garde collectifs de la petite enfance et délivrance des agréments aux assistants maternels et familiaux
  • Soutien à la parentalité par des aides à domicile et des aides financières
  • Prévention et protection de l’enfance : l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et le Projet Éducatif Individualisé pour les enfants qui lui sont confiés
  • Mise en place de formations pour les assistants maternels et les assistants familiaux

 

Personnes âgées

Chef de file de l’action en faveur des personnes âgées, le Conseil général intervient dans différents domaines de la vie quotidienne :

  • Aide au maintien à domicile, versement de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), financement du service de télé-assistance
  • Prise en charge des frais d’hébergement en établissement spécialisé
  • Financement des maisons de retraite et création de places supplémentaires en établissements,
  • Accueil temporaire et accueil familial

 

Personnes handicapées

Le Pas-de-Calais, un Département qui innove au quotidien pour améliorer la vie des personnes handicapées :

  • Prestation de compensation du handicap
  • Aides à domicile et aides techniques
  • Hébergement en famille d’accueil et hébergement en établissement d’accueil temporaire ou permanent
  • Création de places supplémentaires en établissements d’accueil

 

Santé

« Prévenir plutôt que guérir », tel est le mot d’ordre du Conseil général en matière de santé :

  • Dépistage du cancer du sein en partenariat avec l’Assurance Maladie
  • Consultations d’aide à l’arrêt du tabac
  • Lutte contre l’obésité et l’alcoolisme
  • Prévention des accidents domestiques
  • Lutte contre les dépendances

 

Insertion

Le Conseil général favorise la réinsertion sociale et professionnelle des personnes en difficulté :

  • Mise en œuvre et financement du RSA (Revenu de Solidarité Active) et des différents dispositifs d’insertion
  • Aides à l’insertion des bénéficiaires du RSA , par une aide directe ou des subventions aux structures d’accueil
  • Fonds d’Aide aux Jeunes
  • Maintien et accès au logement des personnes démunies dans le cadre du Plan Départemental d’Action pour le Logement des Personnes Défavorisées et du Fonds de Solidarité Logement

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Je ne vous l’apprends pas, notre époque n’est plus seulement celle des changements mais celle des défis.

Héritées de décennies d’égarement des politiques gouvernementales, les situations de détresse, de précarité ou de dépendance sont autant de réalités désormais ancrées dans notre quotidien, et auxquelles il nous faut trouver des réponses.

Elles sont autant de sujets d’inquiétudes évoquées lors de nos rencontres sur le terrain ou à l’occasion des permanences durant lesquelles vous êtes nombreux à m’accorder votre confiance en m’exposant vos problèmes.

Elles sont autant de sujets qui suscitent la mobilisation du Conseil Général du Pas-de-Calais, devenu le principal acteur des solidarités locales au travers de son action concrète en faveur des familles, de son soutien primordial aux personnes âgées ou handicapées, et de son combat pour aider la jeunesse et accompagner les bénéficiaires du RSA vers un retour à un emploi stable et durable.

Pour répondre à ces enjeux, l’institution départementale a initié sa transformation pour s’adapter aux contraintes de notre temps, en révisant la carte des cantons, qui n’avait pas connu de refonte générale depuis 1789, et qui ne comptera plus en 2015 que 39 des 77 délimitations actuelles.

Cette mutation est autant un impératif pour chercher un équilibre entre les territoires qu’un réel obstacle à la proximité entre les habitants et leurs élus départementaux, qui devront redoubler de compétences et de savoir-faire pour relever le défi de l’efficacité au sein de cantons doublement peuplés.

Pour ma part, je veux voir une opportunité dans cette difficulté.

Je veux y voir la chance de montrer notre capacité à évoluer pour donner un nouveau sens aux termes d’ « écoute », de « mobilisation », de « courage » politique, seuls capables de garantir un « progrès » social et un « développement » durable.

Je veux y voir l’occasion d’associer la rigueur de gestion à la justice sociale.

Je veux y voir la possibilité de constituer un nouveau territoire qui donne sa chance à chacun.

Dans cette optique, je veux aujourd’hui réaffirmer ma disponibilité pour répondre, à la mesure de mes moyens, à vos préoccupations légitimes.

LETTRE ÉCOUTE

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Je  ne  vous  l’apprends  pas,  notre  époque  n’est  plus  seulement  celle  des changements mais celle des défis.

Héritées de décennies d’égarement des politiques gouvernementales, les situations de détresse, de précarité ou de dépendance sont autant de réalités désormais ancrées dans notre quotidien, et auxquelles il nous faut trouver des réponses.

Elles sont autant de sujets d’inquiétudes évoquées lors de nos rencontres sur le terrain ou à l’occasion des permanences durant lesquelles vous êtes nombreux à m’accorder votre confiance en m’exposant vos problèmes.

Elles sont autant de sujets qui suscitent la mobilisation du Conseil Général du Pas-de-Calais, devenu le principal acteur des solidarités locales au travers de son action concrète en faveur des familles, de son soutien primordial aux personnes âgées ou handicapées, et de son combat pour aider la jeunesse et accompagner les bénéficiaires du RSA vers un retour à un emploi stable et durable.

Pour répondre à ces enjeux, l’institution départementale a initié sa transformation pour s’adapter aux contraintes de notre temps, en révisant la carte des cantons, qui n’avait pas connu de refonte générale depuis 1789, et qui ne comptera plus en 2015 que 39 des 77 délimitations actuelles.

Cette mutation est autant un impératif pour chercher un équilibre entre les territoires qu’un réel obstacle à la proximité entre les habitants et leurs élus départementaux, qui devront redoubler de compétences et de savoir-faire pour relever le défi de l’efficacité au sein de cantons doublement peuplés.

Pour ma part, je veux voir une opportunité dans cette difficulté.

Je veux y voir la chance de montrer notre capacité à évoluer pour donner un nouveau sens aux termes d’ « écoute », de « mobilisation », de « courage » politique, seuls capables de garantir un « progrès » social et un « développement » durable.

Je veux y voir l’occasion d’associer la rigueur de gestion à la justice sociale.

Je veux y voir la possibilité de constituer un nouveau territoire qui donne sa chance à chacun.

Dans cette optique, je veux aujourd’hui réaffirmer ma disponibilité pour répondre, à la mesure de mes moyens, à vos préoccupations légitimes.

LETTRE ÉCOUTE

« Le plus grand obstacle à la vie, c’est l’attente »

Attribuée à un personnage tout à la fois Philosophe et Homme d’État, cette citation illustre bien les travers d’une société où face à l’urgence sociale, chacun se trouve confronté à des difficultés qui se multiplient dans les domaines économiques, politiques ou administratifs.

Les portes se ferment les unes après les autres, dans un parfait mépris des dommages occasionnés aux personnes, dans la logique d’un monde de prédateurs, où l’individualisme est érigé en valeur.

Cette logique n’est pas la mienne mais elle a marqué les derniers grands évènements de ma vie politique, placée entre ma fidélité aux choix de mes camarades militants et l’hypocrisie caractérisée d’une hiérarchie aveugle.

De ces épisodes, je retiens les propos de Jean De La Bruyère :
« C’est une grande misère que de n’avoir pas assez d’esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire »

Aujourd’hui plus que jamais, je suis déterminé, obstiné, à poursuivre mon action pour aider les autres, pour vous aider, comme je l’ai toujours fait.

Je veux être fidèle à ce qui reste pour moi la vraie valeur d’un élu de territoire : sa capacité d’écoute et sa faculté d’AGIR dans le respect de la personne.

Je regrette que les instances restent cloisonnées dans leurs réflexions, leurs jugements et leurs méthodes car la vie s’apprécie sur le terrain, là où l’on mesure pleinement les difficultés et l’ampleur des attentes face à la misère sociale.

Je déplore les effets pervers d’un système qui impose parfois de se taire, par déontologie, par la nécessité du moindre mal et par le jeu des chefs, des présidents, des responsables et des puissants.

Fort de mon expérience et de ce constat, je veux aujourd’hui vous dire qu’en 2013 comme en 2012, je ne serai pas parmi les puissants, mais face à eux, pour faire entendre votre voix.

LETTRE ÉCOUTE

« Le plus grand obstacle à la vie, c’est l’attente »

Attribuée à un personnage tout à la fois Philosophe et Homme d’État, cette citation illustre bien les travers d’une société où face à l’urgence sociale, chacun se trouve confronté à des difficultés qui se multiplient dans les domaines économiques, politiques ou administratifs.

Les portes se ferment les unes après les autres, dans un parfait mépris des dommages occasionnés aux personnes, dans la logique d’un monde de prédateurs, où l’individualisme est érigé en valeur.

Cette logique n’est pas la mienne mais elle a marqué les derniers grands évènements de ma vie politique, placée entre ma fidélité aux choix de mes camarades militants et l’hypocrisie caractérisée d’une hiérarchie aveugle.

De ces épisodes, je retiens les propos de Jean De La Bruyère :
« C’est une grande misère que de n’avoir pas assez d’esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire »

Aujourd’hui plus que jamais, je suis déterminé, obstiné, à poursuivre mon action pour aider les autres, pour vous aider, comme je l’ai toujours fait.

Je veux être fidèle à ce qui reste pour moi la vraie valeur d’un élu de territoire : sa capacité d’écoute et sa faculté d’AGIR dans le respect de la personne.

Je regrette que les instances restent cloisonnées dans leurs réflexions, leurs jugements et leurs méthodes car la vie s’apprécie sur le terrain, là où l’on mesure pleinement les difficultés et l’ampleur des attentes face à la misère sociale.

Je déplore les effets pervers d’un système qui impose parfois de se taire, par déontologie, par la nécessité du moindre mal et par le jeu des chefs, des présidents, des responsables et des puissants.

Fort de mon expérience et de ce constat, je veux aujourd’hui vous dire qu’en 2013 comme en 2012, je ne serai pas parmi les puissants, mais face à eux, pour faire entendre votre voix.

Le schéma départemental du handicap

Le handicap reste une cause d’exclusion au sens large du terme, que ce soit en matière d’éducation, d’accès aux infrastructures ou aux loisirs, d’insertion professionnelle mais aussi d’exercice de la citoyenneté.
C’est donc logiquement que le Conseil Général s’investit dans ce domaine où pèsent encore des inégalités territoriales, sociales et économiques.

C’est dans ce cadre que le Conseil Général a voté le 30 mai 2011 son schéma départemental 2011-2015 en faveur des personnes en situation de handicap (enfants et adultes). Ce schéma propose cinq grandes missions :
accompagner la personne handicapée et sa famille, accéder à la citoyenneté, favoriser la scolarisation des enfants, faciliter l’insertion professionnelle, adapter les réponses d’accompagnement à l’évolution des besoins dans le cadre d’une approche territorialisée.
Piloté par le Conseil Général, il engage l’État et l’A.R.S. (Agence Régionale de Santé).

Dans ce contexte, Alain Delannoy, Président de l’E.P.D.A.E.A.H. (Établissement Public Départemental chargé de l’Accueil de l’Enfance et de l’Adolescence Handicapées) a inauguré le 18 novembre 2011 le premier foyer de vie médicalisé destiné aux personnes handicapées vieillissantes à Sains-en-Gohelle.

La MDPH c’est quoi ?

La Maison Départementale des Personnes Handicapées est un lieu d’accueil et d’orientation pour toutes les personnes confrontées à une situation de handicap.
Elle est placée sous la responsabilité du Conseil Général et Alain DELANNOY, votre conseiller, est membre de la commission exécutive. À ce titre, il participe à l’étude des dossiers qui lui sont présentés.

Quelles sont les missions de la M.D.P.H. ?
● vous aider à définir votre projet de vie, vous informer sur vos droits et vous orienter vers les professionnels ou les dispositifs compétents,
● évaluer vos besoins dans leur globalité (en assurant la continuité lorsque l’enfant arrive à l’âge adulte),
● vous proposer un plan personnalisé de compensation du handicap,
● vous attribuer les droits et prestations auxquels vous pouvez prétendre,
vous orienter vers les établissements et services médico-sociaux adaptés à votre situation.

Pour obtenir l’aide de la M.D.P.H.
● Contactez le siège d’ARRAS
Parc d’Activités des Bonnettes
9, rue Willy Brandt, BP 90266, 62005 ARRAS Cedex
Téléphone : 03.21.21.84.00
Site : www.mdph.pasdecalais.fr
● Contactez la Maison du Département Solidarité
Rue du Banquet Réformiste, 62400 BETHUNE
Téléphone : 03.21.01.62.62
Contactez le C.C.A.S. de votre commune

Les services de la M.D.P.H.
LES PRESTATIONS D’AIDE À LA VIE QUOTIDIENNE

L’Allocation aux Adultes Handicapés (A.A.H.) garantit un minimum de ressources aux personnes handicapées pour leur permettre de faire face aux dépenses de la vie courante. Les personnes reconnues dans l’incapacité de travailler bénéficient d’une allocation majorée.

Le Complément de Ressources est une allocation forfaitaire qui s’ajoute à l’A.A.H., dont l’objectif est de compenser l’absence durable de revenus d’activité des personnes handicapées reconnues dans l’incapacité de travailler.

L’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (A.E.E.H.) est destinée à compenser les frais supplémentaires liés à l’éducation et aux soins apportés à un enfant handicapé.

La Prestation de Compensation du Handicap (P.C.H.) contribue au financement des moyens de compensation des conséquences du handicap.
La P.C.H. se décline en 5 volets : les aides humaines, les aides techniques, les aménagements (du logement, du véhicule et les frais de transport), les aides spécifiques ou exceptionnelles et les aides animalières.

Les cartes d’invalidité, de stationnement et de priorité

L’Affiliation à l’Assurance Vieillesse garantit, sous certaines conditions, une continuité dans les droits à la retraite d’une personne qui aurait cessé ou réduit son activité professionnelle, pour s’occuper d’un enfant ou d’un adulte handicapé au foyer familial.

Les services de la M.D.P.H.
EMPLOI ET FORMATION PROFESSIONNELLE

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (R.Q.T.H.) favorise l’accès à l’ensemble des mesures en matière d’emploi et de formation professionnelle des personnes handicapées.

L’orientation professionnelle : les personnes handicapées peuvent être orientées vers le milieu ordinaire de travail ou vers un milieu protégé (E.S.A.T.). Ils peuvent bénéficier des mesures et accompagnements qui les aideront dans leur recherche d’emploi.

La formation professionnelle : les personnes handicapées ont accès à l’ensemble des actions de formation de droit commun (s’adressant aux salariés et aux demandeurs d’emploi), ainsi qu’aux formations spécifiques dans les centres de rééducation professionnelle.

Les services de la M.D.P.H.
SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE OU EN ÉTABLISSEMENT ET SERVICE SPÉCIALISÉS

Le parcours scolaire des élèves handicapés fait l’objet d’un projet personnalisé de scolarisation qui définit le mode de prise en charge ainsi que les aides associées.

LETTRE ÉCOUTE

« L’Envolée » …

Voilà un terme qui suppose une dynamique, qui devrait inspirer l’espoir. Voilà un terme qui est pourtant tristement employé par la presse en ces premières semaines de l’année 2012.

De l’envolée du chômage à l’envolée des prix de l’alimentation, du logement, de l’énergie, des transports, des services ou des loisirs, les journalistes et analystes de tout bord sont unanimes pour décrire la vitesse inquiétante à laquelle s’effondre notre modèle économique et social.

Ce constat, c’est celui de l’échec d’un Gouvernement qui, de réformes territoriales draconiennes en plans d’austérité intransigeants, a transformé notre quotidien en façonnant les inégalités dans un triste mépris des besoins locaux et des spécificités territoriales.

Cette dure réalité de l’injustice face à une crise économique qui s’installe, ce sont les moins aisés qui la ressentent le plus durement.

Dans ce contexte, un changement est inéluctable pour préserver l’équité sociale qui cimente notre société.

Ce changement ne doit pas nous faire peur. Il ne doit pas nous fourvoyer.
Bien au contraire, il doit être source d’opportunités pour redonner un sens aux termes de « solidarité », de « progrès » social, de « courage » politique, de « défense » des plus défavorisés, de « proximité », de « service » public ou de « développement » durable.

Cette ambition, c’est celle que je partage avec le Conseil Général du Pas-De-Calais, résolument tourné vers l’avenir dans le souci de garantir l’équilibre entre les territoires et entre les populations, malgré le désengagement d’un État défaillant qui a montré son incapacité à agir pour un avenir meilleur.

Cette volonté, c’est celle qui m’anime au quotidien dans mon combat pour l’accompagnement de nos ainés, le soutien de nos jeunes, la protection des personnes fragilisées par la vie et l’appui des acteurs du développement et de l’animation du canton, et plus largement de l’Artois.

Ce défi, c’est celui qui sera de nouveau le mien en 2012, une année de grands rendez-vous qui s’annoncent décisifs pour notre futur commun.

À l’aube de ces échéances, je veux réaffirmer mon engagement à vos côtés en vous assurant que dans le climat d’incertitudes qui sanctionne une gestion déraisonnable du pays, je poursuivrai mon action pour la reconquête d’une société qui donne une chance à chacun.

%d blogueurs aiment cette page :