Durant le mois de septembre, Alain Delannoy est allé à la rencontre des collégiens du canton de Béthune pour expliquer le rôle du Conseil Départemental, et discuter avec eux de la politique qu’il mène pour contribuer à leur réussite.

Depuis plusieurs années, le Département s’est montré particulièrement investi dans ce domaine. Il a augmenté les investissements dans son soutien logistique aux équipes enseignantes, et multiplié les initiatives pour favoriser le développement d’activités complémentaires aux enseignements obligatoires, contribuant ainsi à l’épanouissement culturel des collégiens, à leur ouverture sur le monde et à la lutte contre toutes les formes d’exclusions.

C’est dans ce cadre que les jeunes élèves se sont vus offrir une calculatrice destinée à faciliter leur apprentissage des matières scientifiques.

150113citystade01

Alain Delannoy a participé à l’inauguration du city stade de Labeuvrière aux côtés du Président de l’instance départementale, Michel Dagbert, du Sous-Préfet de Béthune, Nicolas Honoré, et du Maire, Michel Leroy.

Cet équipement multi-sports de plus de 70 000 € a été financé à 30 % pour le Conseil Général du Pas-de-Calais dans le cadre de la politique qu’il mène en faveur de la jeunesse et du développement des pratiques sportives et des activités de loisirs.

Installée au cœur de la ville, la structure de 1 000 m² permet de pratiquer l’athlétisme, le football, le basket-ball, le handball, le volley-ball, le badminton, le mini-tennis, et bien d’autres jeux de plein air qui ont très vite séduit les jeunes élèves de l’école Jean Vincent, située à deux pas.

150113citystade02

UN BUDGET DE VOLONTÉ

Dans  une  période  d’incertitudes  économiques, le Conseil Général s’est donné les moyens de bâtir un avenir plus agréable pour les habitants du  Pas-de-Calais  en  adoptant  un  budget  de volonté, de responsabilité et de projets.150101votebudgetVoté  à  l’unanimité,  sans  évolution  du  taux de fiscalité, ce budget est celui de choix courageux en matière d’éducation, de jeunesse, d’économie sociale et solidaire pour « une année de choix, une année d’actions, une année d’espérance pour le Pas-de-Calais et ses habitants, qui pourront compter sur le Département ».

L’engagement du Conseil Général en tant que principal acteur des solidarités s’est traduit en chiffres par  une  hausse  des  sommes  allouées à l’accompagnement des personnes les moins favorisées, à qui l’instance départementale consacrera plus de 52% de ses ressources, malgré une baisse des dotations de l’État.

Les jeunes seront également favorisés par l’institution, qui leur a attribué 105 millions d’euros, soit plus de la totalité des sommes dévolues à l’entretien et au développement de l’ensemble des infrastructures routières départementales, et autant que les dépenses prévues pour assurer les missions de protection de la population et de valorisation de l’environnement et du territoire.

Mais au delà de ces engagements  majeurs, 255 millions d’euros seront également affectés au soutien à l’économie locale, au financement de grands projets et à l’aide aux entreprises, dans la logique d’un investissement sur l’avenir, par un développement durable et solidaire.

150101budget1 150101budget2 150101budget3 150101budget4

Cette page à pour but de vous faciliter vos recherches des différents sites pouvant vous être utile.

 Les sites de Solidarité
Les sites utiles à vos recherches relatives à la Santé
Les sites utiles à vos recherches relatives à l’handicap
 Les sites utiles à vos recherches relatives aux Sports et des Loisirs
 Retrouvez les liens utiles à vos recherches relatives au Développement

et à l’environnement

 

 Retrouvez les liens utiles à vos recherches relatives au Tourisme
 Retrouvez les liens utiles à vos recherches relatives a la Culture
 Les sites utiles à vos recherches relatives à l’ information écrite, télé & radio
 Les sites utiles à vos recherches relatives à l’état

Le Conseil Général du Pas de Calais CG62

Le Conseil général est présent au quotidien aux côtés des habitants du Pas-de-Calais. Collégiens, futurs parents, personnes en recherche d’emploi, randonneurs, usagers de la route, personnes âgées, sportifs, etc. : nous profitons tous à un moment donné de la journée, tout au long de notre vie, des actions décidées par l’Assemblée Départementale.

Si les domaines de compétence du Conseil général sont précisément définis par la loi, le Département va bien souvent au-delà afin de rendre un meilleur service aux habitants et préparer l’avenir du Pas-de-Calais.

L’assemblée – L’organisation

Le Conseil général se réunit en assemblée plénière au moins quatre fois par an.

Entre chaque session, le Président exécute les décisions votées par l’Assemblée.

Il est aidé dans l’exercice de son mandat par une Commission Permanente et 14 Vice-présidents.

 

Vos Conseillers généraux

Pour répondre au mieux aux besoins de la population, vous, citoyens majeurs, avez élu un conseiller général qui représente votre canton pour six ans.

Il est votre interlocuteur privilégié mais aussi celui des entreprises, des associations, de l’ensemble des acteurs et partenaires sociaux.

Ces 77 conseillers généraux composent l’Assemblée Départementale et élisent un Président. Michel DAGBERT remplit cette fonction depuis juin 2014.

 

 

Le Président du Conseil général du Pas-de-Calais est Michel DAGBERT.

 Élu à la majorité absolue du Conseil général le 23 juin 2014.

Le Président est élu par l’Assemblée départementale à la suite de chaque renouvellement partiel soit tous les trois ans.

Il convoque le Conseil Général, fixe l’ordre du jour et préside les séances.

Il organise les débats et les votes.

Il est l’ordonnateur des dépenses et prescrit l’exécution des recettes du Département, de l’activité et du financement des différents services ainsi que des organismes qui en dépendent.

Il est le chef des services départementaux, qui mettent en œuvre les politiques définies par le Conseil Général, et préside la Commission Permanente.

 

La Commission Permanente

Elle assure la permanence de l’assemblée entre chaque réunion et session.

Elle a en charge d’appliquer les orientations générales définies par l’Assemblée Plénière et assure la continuité du Conseil Général entre ses réunions.

Elle se prononce sur les demandes de subventions et les projets instruits par les différentes commissions spécialisées.

Pour se faire, elle se réunit une fois par mois à huit clos.

 

Les Commissions

Instances d’études et de propositions, les commissions ont chacune un domaine de compétence particulier.

Elles se prononcent sur les dossiers avant leur examen par le Conseil Général.

Des sous-commissions sont également constituées.

Pour l’instruction des dossiers se rapportant à leur domaine de compétence et la préparation des décisions de l’assemblée plénière, plusieurs commissions sont constituées après chaque renouvellement, sur proposition des groupes politiques.

 

Première Commission

  • Commission chargée des Politiques des Développements économiques,
  • du Tourisme,
  • de la Recherche,
  • de l’Insertion par l’emploi
  • de l’Habitat

 

Deuxième Commission

  • Commission chargée des Politiques sociales et familiales,
  • de la Santé
  • de l’Insertion sociale

 

Troisième Commission

  • Commission chargée des Politiques des Réussites citoyennes

 

Quatrième Commission

  • Commission chargée des Politiques des Infrastructures
  • de la Mobilité

 

Cinquième Commission

  • Commission chargée des Politiques du Développement rural
  • de l’Agriculture

 

Sixième Commission

  • Commission chargée des Politiques de l’Environnement
  • du Développement durable

 

Septième Commission

  • Commission chargée de la Vie institutionnelle

 

Huitième Commission

  • Commission chargée de la Gestion
  • de la Prospective financière

INITIATIVE CITOYENNE

Sept jeunes élèves du collège Paul Verlaine de Béthune ont rejoint le Conseil Général du Pas- de-Calais dans son action pour la promotion de l’enseignement, de la santé et du développement durable, en lançant un mouvement original visant à limiter le nombre de mégots de cigarette rejetés dans la nature.

Afin de sensibiliser le grand public au problème environnemental que constitue l’accumulation de ce déchet, elles se sont faites les « Jeunes Reporters » du concours international « YRE » (Young Reporters for the Environment) pour réaliser une enquête journalistique qu’elles ont notamment illustrée par une vidéo expliquant l’intérêt de leurs « Butt Box » : des petits récipients en plastique qui, une fois collectés dans les pharmacies (où ils servent aux bandelettes de tests de glycémie) en vue d’être recyclés et customisés, deviennent un outil idéal pour les fumeurs désormais en mesure de conserver leurs mégots, sans risque et sans odeur, jusqu’à la poubelle la plus proche.

DES SACS « ADOS »

Pour   la   cinquième   année   consécutive, Alain Delannoy a reçu une partie des 500 jeunes bénéficiaires de l’opération « Sacs Ados » menée par le Conseil Général dans la dynamique du Pacte Départemental pour la Jeunesse, afin de favoriser le développement et l’autonomie des 16-25 ans les plus éloignés des vacances, notamment pour des raisons financières.

450 jeunes du Pas-de-Calais ont ainsi pu bénéficier d’un accompagnement méthodologique et d’un soutien financier déterminant dans l’élaboration de leur projet, choisi pour son intérêt culturel, sportif ou solidaire, en partenariat étroit avec les acteurs sociaux, tels que la Mission Locale et les services municipaux et intercommunaux.140201sacsados

UN BUDGET RICHE EN SOLIDARITES

Le Conseil Général se veut être l’institution des solidarités, de la proximité, des projets et de l’égalité.

Il l’est plus que jamais grâce au vote d’un budget de raison qui lui permet d’appréhender l’avenir sereinement, et de maintenir un cap financier à la hauteur de ce que méritent les habitants du Pas-de-Calais.140201votebudgetPour ce faire, il a fait le choix d’augmenter la part de ses investissements de près de 13,5 %.

Mais derrière ce pourcentage, il y a les politiques publiques :

● Les solidarités restent au coeur de l’engagement du Département, qui est le principal acteur de l’accompagnement de l’enfance et de la famille, des personnes âgées, défavorisées ou handicapées, à qui il consacre 52% de ses moyens, soit 899 millions d’euros.

● L’entretien et le développement des 6 200 kilomètres de routes départementales font quant à eux l’objet de 99 millions d’investissements (en hausse de 14%).

● Mais au delà de ces deux postes majeurs de dépenses, c’est aux jeunes que se consacrent les priorités de l’institution, qui veut leur offrir les conditions de la réussite, par la mise en oeuvre d’un « Pacte pour la Jeunesse » et par l’augmentation sensible (+22%) de ses contributions aux collèges, auxquels il accorde désormais 67,8 millions d’euros.

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Je ne vous l’apprends pas, notre époque n’est plus seulement celle des changements mais celle des défis.

Héritées de décennies d’égarement des politiques gouvernementales, les situations de détresse, de précarité ou de dépendance sont autant de réalités désormais ancrées dans notre quotidien, et auxquelles il nous faut trouver des réponses.

Elles sont autant de sujets d’inquiétudes évoquées lors de nos rencontres sur le terrain ou à l’occasion des permanences durant lesquelles vous êtes nombreux à m’accorder votre confiance en m’exposant vos problèmes.

Elles sont autant de sujets qui suscitent la mobilisation du Conseil Général du Pas-de-Calais, devenu le principal acteur des solidarités locales au travers de son action concrète en faveur des familles, de son soutien primordial aux personnes âgées ou handicapées, et de son combat pour aider la jeunesse et accompagner les bénéficiaires du RSA vers un retour à un emploi stable et durable.

Pour répondre à ces enjeux, l’institution départementale a initié sa transformation pour s’adapter aux contraintes de notre temps, en révisant la carte des cantons, qui n’avait pas connu de refonte générale depuis 1789, et qui ne comptera plus en 2015 que 39 des 77 délimitations actuelles.

Cette mutation est autant un impératif pour chercher un équilibre entre les territoires qu’un réel obstacle à la proximité entre les habitants et leurs élus départementaux, qui devront redoubler de compétences et de savoir-faire pour relever le défi de l’efficacité au sein de cantons doublement peuplés.

Pour ma part, je veux voir une opportunité dans cette difficulté.

Je veux y voir la chance de montrer notre capacité à évoluer pour donner un nouveau sens aux termes d’ « écoute », de « mobilisation », de « courage » politique, seuls capables de garantir un « progrès » social et un « développement » durable.

Je veux y voir l’occasion d’associer la rigueur de gestion à la justice sociale.

Je veux y voir la possibilité de constituer un nouveau territoire qui donne sa chance à chacun.

Dans cette optique, je veux aujourd’hui réaffirmer ma disponibilité pour répondre, à la mesure de mes moyens, à vos préoccupations légitimes.

LETTRE ÉCOUTE

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Je  ne  vous  l’apprends  pas,  notre  époque  n’est  plus  seulement  celle  des changements mais celle des défis.

Héritées de décennies d’égarement des politiques gouvernementales, les situations de détresse, de précarité ou de dépendance sont autant de réalités désormais ancrées dans notre quotidien, et auxquelles il nous faut trouver des réponses.

Elles sont autant de sujets d’inquiétudes évoquées lors de nos rencontres sur le terrain ou à l’occasion des permanences durant lesquelles vous êtes nombreux à m’accorder votre confiance en m’exposant vos problèmes.

Elles sont autant de sujets qui suscitent la mobilisation du Conseil Général du Pas-de-Calais, devenu le principal acteur des solidarités locales au travers de son action concrète en faveur des familles, de son soutien primordial aux personnes âgées ou handicapées, et de son combat pour aider la jeunesse et accompagner les bénéficiaires du RSA vers un retour à un emploi stable et durable.

Pour répondre à ces enjeux, l’institution départementale a initié sa transformation pour s’adapter aux contraintes de notre temps, en révisant la carte des cantons, qui n’avait pas connu de refonte générale depuis 1789, et qui ne comptera plus en 2015 que 39 des 77 délimitations actuelles.

Cette mutation est autant un impératif pour chercher un équilibre entre les territoires qu’un réel obstacle à la proximité entre les habitants et leurs élus départementaux, qui devront redoubler de compétences et de savoir-faire pour relever le défi de l’efficacité au sein de cantons doublement peuplés.

Pour ma part, je veux voir une opportunité dans cette difficulté.

Je veux y voir la chance de montrer notre capacité à évoluer pour donner un nouveau sens aux termes d’ « écoute », de « mobilisation », de « courage » politique, seuls capables de garantir un « progrès » social et un « développement » durable.

Je veux y voir l’occasion d’associer la rigueur de gestion à la justice sociale.

Je veux y voir la possibilité de constituer un nouveau territoire qui donne sa chance à chacun.

Dans cette optique, je veux aujourd’hui réaffirmer ma disponibilité pour répondre, à la mesure de mes moyens, à vos préoccupations légitimes.

%d blogueurs aiment cette page :