Je viens au nom du département présidé par Michel Dagbert, de distribuer des calculatrices aux élèves de sixième du Collège Sainte Famille de BÉTHUNE, en compagnie de l’équipe enseignante et de son responsable.
J’ai profité de l’occasion pour rappeler les nombreuses compétences de notre Assemblée Départementale (Transport – Accompagnements Financiers – Investissements divers).college-sainte-famille calculatrices calculatrices-sainte-famille

LETTRE ÉCOUTE

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Chers Amis du Canton de Béthune,

L’Année 2014 s’est achevée. Je sais qu’elle a été pénible pour beaucoup d’entre vous, qui êtes nombreux à me faire part de ce ressenti lors de nos rencontres, au détour d’une permanence ou d’une manifestation locale.

Nous faisons face à une crise économique, sociale et morale dont les effets destructeurs perdurent, à la mesure du sentiment d’injustice qui frappe le nombre grandissant de ceux pour qui trouver un emploi, une formation qualifiante, une aide, une écoute, est devenu un véritable combat.

Pourtant, la croissance semble timidement reprendre.

L’espoir doit marquer ce début d’année 2015, pour laquelle je vous adresse mes vœux de bonheur et de santé, avec une pensée toute particulière pour celles et ceux qui sont dans la peine et le désarroi.

Je suis conscient que certaines grandes réformes ont été difficilement accueillies. Mais je suis également persuadé que la défiance mine notre avenir et qu’il est absolument nécessaire de préparer notre Pays, nos nouvelles Régions, nos futurs Cantons, aux défis de notre temps.

Nous devons saisir l’opportunité que nous offrent les élections des 22 et 29 mars 2015, qui prévoient l’instauration de la parité dans les rangs des Conseillers Départementaux, par la désignation d’un binôme mixte de représentants pour insuffler une nouvelle dynamique à des cantons redessinés.

Nous devons nous mobiliser pour renforcer le Conseil Général qui, en tant que garant des solidarités territoriales, reste l’institution la plus efficacement impliquée dans notre vie quotidienne, de par son rôle prépondérant dans la protection de l’enfance et de la famille, son soutien aux personnes âgées, handicapées, ou engagées dans un parcours d’insertion, et son action déterminante pour favoriser la réussite des collégiens, valoriser notre environnement, développer l’offre culturelle et sportive ou aménager le territoire, pour le confort et la sécurité de ses habitants.

Dans tous ces domaines, le Conseil Général se place comme un acteur de proximité.

Cette exigence de proximité, c’est celle qui m’anime dans mon action quotidienne auprès des jeunes, de leurs aînés, des personnes fragilisées, et des animateurs de la vie économique et associative, dont témoigne l’affluence durant mes permanences.

Cet engagement, compte tenu de notre situation difficile, sera de nouveau le mien en 2015, une année de grands rendez-vous qui s’annoncent décisifs pour notre futur commun.

AUX CÔTÉS DES FAMILLES

Ayant été à l’initiative de l’intégration du Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique à la Maison Départementale de l’Autonomie, Alain Delannoy s’est naturellement associé au repas de Noël organisé par la plateforme d’aide aux aidants du Conseil Général, en partenariat avec le Relais des Aidants du centre hospitalier de Beuvry, qui ont été créés pour écouter, informer, former, accompagner les aidants familiaux et les soutenir dans les efforts qu’ils entreprennent pour soulager le quotidien d’un proche diminué par l’âge, ou touché par un handicap ou une maladie, quelque soit son âge.150101aidants

LETTRE ÉCOUTE

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Chers Amis du Canton de Béthune,

L’Année 2014 s’est achevée. Je sais qu’elle a été pénible pour beaucoup d’entre vous, qui êtes nombreux à me faire part de ce ressenti lors de nos rencontres, au détour d’une permanence ou d’une manifestation locale.

Nous faisons face à une crise économique, sociale et morale dont les effets destructeurs perdurent, à la mesure du sentiment d’injustice qui frappe le nombre grandissant de ceux pour qui trouver un emploi, une formation qualifiante, une aide, une écoute, est devenu un véritable combat.

Pourtant, la croissance semble timidement reprendre.

L’espoir doit marquer ce début d’année 2015, pour laquelle je vous adresse mes vœux de bonheur et de santé, avec une pensée toute particulière pour celles et ceux qui sont dans la peine et le désarroi.

Je suis conscient que certaines grandes réformes ont été difficilement accueillies. Mais je suis également persuadé que la défiance mine notre avenir et qu’il est absolument nécessaire de préparer notre Pays, nos nouvelles Régions, nos futurs Cantons, aux défis de notre temps.

Nous devons saisir l’opportunité que nous offrent les élections des 22 et 29 mars 2015, qui prévoient l’instauration de la parité dans les rangs des Conseillers Départementaux, par la désignation d’un binôme mixte de représentants pour insuffler une nouvelle dynamique à des cantons redessinés.

Nous devons nous mobiliser pour renforcer le Conseil Général qui, en tant que garant des solidarités territoriales, reste l’institution la plus efficacement impliquée dans notre vie quotidienne, de par son rôle prépondérant dans la protection de l’enfance et de la famille, son soutien aux personnes âgées, handicapées, ou engagées dans un parcours d’insertion, et son action déterminante pour favoriser la réussite des collégiens, valoriser notre environnement, développer l’offre culturelle et sportive ou aménager le territoire, pour le confort et la sécurité de ses habitants.

Dans tous ces domaines, le Conseil Général se place comme un acteur de proximité.

Cette exigence de proximité, c’est celle qui m’anime dans mon action quotidienne auprès des jeunes, de leurs aînés, des personnes fragilisées, et des animateurs de la vie économique et associative, dont témoigne l’affluence durant mes permanences.

Cet engagement, compte tenu de notre situation difficile, sera de nouveau le mien en 2015, une année de grands rendez-vous qui s’annoncent décisifs pour notre futur commun.

Allouagne La commune d’Allouagne

 

Carte d’identité

Chiffres clés :

Population : 3 037 hab. (2011)

Superficie : 7,81 km2

Altitude min. 20 mètres

Altitude max. 100 mètres

Latitude/Longitude : 50° 31′ 52″ Nord 2° 30′ 32″ Est

 

Coordonnées :

Mairie

Rue du Général Leclerc,

62157 Allouagne

Tél. : 03 21 54 07 90

Courriel de la mairie : infos@ville-allouagne.fr

Site : www.ville-allouagne.fr/

 

Maire : M. André Hennebelle

Petit village de la Morinie, sur son territoire coule un des affluents de la Nave, nommé le Grand Nocq.

Il s’étend sur 783 ha et est situé à 10 kms de Béthune et à 5 kms de Lillers à proximité de l’autoroute A26. En traversant Allouagne, vous pourrez remarquer :

 

• L’ancien château d’Alincourt, siège de l’actuelle Mairie

• L’église Saint-Léger datant du début du siècle dernier qui conserve précieusement la relique de la Sainte Larme (dont le pèlerinage a lieu chaque année le 21 juin et pendant plusieurs jours et ceci depuis des temps immémoriaux)

• Les fonds baptismaux en grès armorié du XVIè siècle

• La chapelle Notre Dame de Lourdes.

 

De la maternelle au primaire, l’enseignement de nos enfants est assuré par deux écoles publiques et une école privée. Un service de garderie et de cantine est proposé aux parents. De la 6e à la terminale, les enfants d’Allouagne peuvent s’inscrire aux Collèges et Lycées de Lillers. Pas besoin de sortir du village pour trouver :

 

• Une poste

• Des commerces (boulangerie, épicerie, boucherie, tabac, presse, supermarché, fleuristes, cafés, fermes)

• Un marché qui se tient chaque mercredi sur la place du village

• Une pharmacie

• Plusieurs médecins, infirmières, kinésithérapeutes, pédicure.

 

A l’occasion des ducasses, les familles se réunissent pour manger un bon morceau de tarte « au lait bouilli » comme autrefois. Elles ont toujours lieu :

 

• Au printemps, le deuxième dimanche de Pâques

• A l’automne, le troisième dimanche de septembre.

Pendant ces journées de fête communale, de nombreuses manifestations sont proposées au public : course cycliste, concours de pétanque, match de football, manèges sur la place. Le dimanche se déroule le traditionnel défilé où se produit l’harmonie municipale. Dans notre village, la vie associative est très intense, de nombreuses activités culturelles et sportives sont proposées. On recense actuellement une trentaine de sociétés.

 

La salle de sports, inaugurée en 1995, porte le nom « Etienne Laisné », ancien marcheur natif d’Allouagne, sélectionné aux Jeux Olympiques en 1936 et recordman de l’heure. De nombreux sentiers pédestres permettent aux amateurs de découvrir les charmes de notre village et de ses alentours.

L’enfance et la famille, les personnes âgées et les personnes handicapées, l’insertion des personnes défavorisées et la promotion de la santé sont ses principales missions, qui représentent 59 % de son budget total.

 

Enfance et famille

Un engagement renforcé auprès de l’enfance et de la famille, tel est l’engagement du Département pour les années à venir :

  • Consultations de la Protection Maternelle et Infantile
  • Bilans de santé en école maternelle
  • Suivi de la femme enceinte et promotion de l’allaitement maternel
  • Neuf centres de planification et d’éducation familiale
  • Délivrance des agréments aux couples qui souhaitent adopter
  • Modes de garde collectifs de la petite enfance et délivrance des agréments aux assistants maternels et familiaux
  • Soutien à la parentalité par des aides à domicile et des aides financières
  • Prévention et protection de l’enfance : l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et le Projet Éducatif Individualisé pour les enfants qui lui sont confiés
  • Mise en place de formations pour les assistants maternels et les assistants familiaux

 

Personnes âgées

Chef de file de l’action en faveur des personnes âgées, le Conseil général intervient dans différents domaines de la vie quotidienne :

  • Aide au maintien à domicile, versement de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), financement du service de télé-assistance
  • Prise en charge des frais d’hébergement en établissement spécialisé
  • Financement des maisons de retraite et création de places supplémentaires en établissements,
  • Accueil temporaire et accueil familial

 

Personnes handicapées

Le Pas-de-Calais, un Département qui innove au quotidien pour améliorer la vie des personnes handicapées :

  • Prestation de compensation du handicap
  • Aides à domicile et aides techniques
  • Hébergement en famille d’accueil et hébergement en établissement d’accueil temporaire ou permanent
  • Création de places supplémentaires en établissements d’accueil

 

Santé

« Prévenir plutôt que guérir », tel est le mot d’ordre du Conseil général en matière de santé :

  • Dépistage du cancer du sein en partenariat avec l’Assurance Maladie
  • Consultations d’aide à l’arrêt du tabac
  • Lutte contre l’obésité et l’alcoolisme
  • Prévention des accidents domestiques
  • Lutte contre les dépendances

 

Insertion

Le Conseil général favorise la réinsertion sociale et professionnelle des personnes en difficulté :

  • Mise en œuvre et financement du RSA (Revenu de Solidarité Active) et des différents dispositifs d’insertion
  • Aides à l’insertion des bénéficiaires du RSA , par une aide directe ou des subventions aux structures d’accueil
  • Fonds d’Aide aux Jeunes
  • Maintien et accès au logement des personnes démunies dans le cadre du Plan Départemental d’Action pour le Logement des Personnes Défavorisées et du Fonds de Solidarité Logement

Membre de la Commission chargée des politiques sociales et familiales, de la santé et de l’insertion sociale, Membre de la Commission chargée de la gestion et de la prospective financière

 

Deuxième Commission

Commission chargée des Politiques sociales et familiales, de la Santé et de l’Insertion sociale

Aide sociale, santé, enfance et famille, politiques en faveur des personnes âgées ou handicapées, schémas départementaux médico-sociaux, RSA et FAJ, insertion sociale, établissements à caractère sanitaire et social et médico-social, logement (FSL, aides à la personne, etc.), remises gracieuses de dettes et indus.

11 membres

  • Marie-Paule LEDENT : Présidente
  • Yvan DRUON : Vice-Président
  • Denise BOCQUILLET : Secrétaire
  • Autres membres  COUSEIN Bruno, DEFONTAINE Jean-Pierre, DELANNOY Alain, LARDEZ Michel, LEFEBVRE Alain, LOUF Maurice, VAN HEGHE Sabine, WATRIN Dominique.

 

 

Huitième Commission

Commission chargée de la Gestion et de la Prospective financière

Budget et stratégie financière pluriannuelle, pilotage du processus d’exécution des dépenses et des recettes, suivi et gestion des risques des Établissements Publics et Organismes Associés (EPOA), suivi et évaluation des transferts de charges, suivi et évaluation de la contractualisation, Service Départemental d’Incendie et de Secours.

 

20 membres

  • Jacques NAPIERAJ : Président
  • Dominique WATRIN : Vice-Président
  • Michel PETIT : Secrétaire
  • Laurent DUPORGE : Rapporteur Général Budget
  • Autres membres ; CAILLIAU Bernard, DARQUE Jean-Claude, DEJONGHE Henri, DELANNOY Alain,DISSAUX Jean-Claude, DRUON Yvan, ÉTIENNE Jean-Claude, GAQUERE Raymond, HOCQ René, LEDENT Marie-Paule, LOQUET Ludovic, MACIEJASZ Daniel, MEQUIGNON Alain, PETIT Bertrand, PRUDHOMME Claude, THERRY Robert.

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Je ne vous l’apprends pas, notre époque n’est plus seulement celle des changements mais celle des défis.

Héritées de décennies d’égarement des politiques gouvernementales, les situations de détresse, de précarité ou de dépendance sont autant de réalités désormais ancrées dans notre quotidien, et auxquelles il nous faut trouver des réponses.

Elles sont autant de sujets d’inquiétudes évoquées lors de nos rencontres sur le terrain ou à l’occasion des permanences durant lesquelles vous êtes nombreux à m’accorder votre confiance en m’exposant vos problèmes.

Elles sont autant de sujets qui suscitent la mobilisation du Conseil Général du Pas-de-Calais, devenu le principal acteur des solidarités locales au travers de son action concrète en faveur des familles, de son soutien primordial aux personnes âgées ou handicapées, et de son combat pour aider la jeunesse et accompagner les bénéficiaires du RSA vers un retour à un emploi stable et durable.

Pour répondre à ces enjeux, l’institution départementale a initié sa transformation pour s’adapter aux contraintes de notre temps, en révisant la carte des cantons, qui n’avait pas connu de refonte générale depuis 1789, et qui ne comptera plus en 2015 que 39 des 77 délimitations actuelles.

Cette mutation est autant un impératif pour chercher un équilibre entre les territoires qu’un réel obstacle à la proximité entre les habitants et leurs élus départementaux, qui devront redoubler de compétences et de savoir-faire pour relever le défi de l’efficacité au sein de cantons doublement peuplés.

Pour ma part, je veux voir une opportunité dans cette difficulté.

Je veux y voir la chance de montrer notre capacité à évoluer pour donner un nouveau sens aux termes d’ « écoute », de « mobilisation », de « courage » politique, seuls capables de garantir un « progrès » social et un « développement » durable.

Je veux y voir l’occasion d’associer la rigueur de gestion à la justice sociale.

Je veux y voir la possibilité de constituer un nouveau territoire qui donne sa chance à chacun.

Dans cette optique, je veux aujourd’hui réaffirmer ma disponibilité pour répondre, à la mesure de mes moyens, à vos préoccupations légitimes.

LETTRE ÉCOUTE

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Je  ne  vous  l’apprends  pas,  notre  époque  n’est  plus  seulement  celle  des changements mais celle des défis.

Héritées de décennies d’égarement des politiques gouvernementales, les situations de détresse, de précarité ou de dépendance sont autant de réalités désormais ancrées dans notre quotidien, et auxquelles il nous faut trouver des réponses.

Elles sont autant de sujets d’inquiétudes évoquées lors de nos rencontres sur le terrain ou à l’occasion des permanences durant lesquelles vous êtes nombreux à m’accorder votre confiance en m’exposant vos problèmes.

Elles sont autant de sujets qui suscitent la mobilisation du Conseil Général du Pas-de-Calais, devenu le principal acteur des solidarités locales au travers de son action concrète en faveur des familles, de son soutien primordial aux personnes âgées ou handicapées, et de son combat pour aider la jeunesse et accompagner les bénéficiaires du RSA vers un retour à un emploi stable et durable.

Pour répondre à ces enjeux, l’institution départementale a initié sa transformation pour s’adapter aux contraintes de notre temps, en révisant la carte des cantons, qui n’avait pas connu de refonte générale depuis 1789, et qui ne comptera plus en 2015 que 39 des 77 délimitations actuelles.

Cette mutation est autant un impératif pour chercher un équilibre entre les territoires qu’un réel obstacle à la proximité entre les habitants et leurs élus départementaux, qui devront redoubler de compétences et de savoir-faire pour relever le défi de l’efficacité au sein de cantons doublement peuplés.

Pour ma part, je veux voir une opportunité dans cette difficulté.

Je veux y voir la chance de montrer notre capacité à évoluer pour donner un nouveau sens aux termes d’ « écoute », de « mobilisation », de « courage » politique, seuls capables de garantir un « progrès » social et un « développement » durable.

Je veux y voir l’occasion d’associer la rigueur de gestion à la justice sociale.

Je veux y voir la possibilité de constituer un nouveau territoire qui donne sa chance à chacun.

Dans cette optique, je veux aujourd’hui réaffirmer ma disponibilité pour répondre, à la mesure de mes moyens, à vos préoccupations légitimes.

 Fouquières-lez-Béthune

 

Fouquières-lez-Béthune est un village résidentiel.

Traversé par la Blanche, ce village offre des chemins de promenade.

La sérénité et le calme de ces lieux ont amené le Carmel à s’y implanter.

La population de la commune est relativement âgée.

 

Le taux de personnes d’un âge supérieur à 60 ans (25,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %).

 

À l’instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,5 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

 

Carte d’identité

Chiffres clés :

Population : 1 086 hab. (2011)

Superficie : 2,42 km2

Altitude Min. 23 m – Max. 49 m

Coordonnées 50° 30′ 56″ Nord 2° 36′ 42″ Est

 

Coordonnées :

Mairie de Fouquières-lez-Béthune

Adresse :

Rue Ovide Miont

62 232 Fouquières-lez-Béthune

Tél. : 03.21.68.24.71

E-mail : fouquieres-b.mairie@wanadoo.fr

 Maire : M. Jean-Paul Seulin

 

Horaires d’ouverture de la mairie :

du lundi au vendredi

de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

Le Samedi de 9h à 12h.

Fermeture les samedis après-midi

 

Lieux et monuments

Tilleul pluriséculaire dans le cimetière.

Château des anciens seigneurs de Fouquières (1811)(Doresmieulx).

Chapelle funéraire Doresmieulx dans le cimetière.

Château-ferme (XVIe et XIXe siècles). (de La Gorce)

Château Le Roux de Bretagne (XIXe siècle).

Château Saint-Pry (de Cormont) (XIXe siècle).

Le principal château de Fouquières est celui de la famille Doresmieulx. Il a été élevé en 1811 par Augustin-Louis Doresmieulx (?-1822) et Alexandrine de Beaulaincourt de La Beuvrière. Le corps de ferme a été bâti par Céligne Enlart de Guémy (1821-1866), épouse de Charles-Alexandre Doresmieulx (1807-1888).

 

Le château est resté dans la famille Doresmieulx jusqu’à la mort du dernier du nom (René-Alexandre (1845-1944)). Il échut alors à l’une de ses filles (Valentine (1888-1981), épouse de Henry Baudenet d’Annoux.

 

Monuments historiques

Ancienne ferme et château Façades et toitures de l’ensemble des bâtiments (cad. AE 153, 154) : inscription par arrêté du 30 décembre 1985.

 

Personnalités liées à la commune

Pierre de La Gorce (1847-1934), historien, élu membre de l’Académie Française en 1914. Il est l’auteur d’une « Histoire de la Seconde République Française » (1887), « Histoire du Second Empire » (1894-1905) et d’une « Histoire Religieuse de la Révolution Française » (1909-1927).

%d blogueurs aiment cette page :